Le plaidoyer

Le plaidoyer consiste à dénoncer le non respect de l’application de la loi sur la protection des mineurs en danger que sont les MIE, les dysfonctionnements dans la reconnaissance de minorité des MIE, le déficit de suivi de scolarité des MIE par l’ASE.
banderole

Qui sont les MIE - Mineurs isolés étrangers ?

L’objectif poursuivi est de rompre le silence et de faire connaître la précarité de la situation des MIE auprès des élus, auprès de responsables de la société civile et du monde de l’éducation (ministère, rectorat et enseignants).

En septembre 2018 nous avons mené une grande action militante en coordination avec Paris d’Exil, Resf 75 et la TIMMY. Le rapport d’activité de Paris d’Exil le rappelle et précise (page 50 et suiv.) :

« Contrairement à la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, qui fait prévaloir la présomption de minorité et d’authenticité des documents d’état civil, lors d’une inscription à l’école, le Casnav de Paris (Centre Académiques pour la Scolarisation des élèves Allophones Nouvellement Arrivés) persiste à demander une Ordonnance de Placement Provisoire (OPP) du Juge des enfants pour faire passer des tests de niveau aux jeunes à attendre une prise en charge jusqu’à majorité de la part de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) pour faire scolariser les jeunes, ce qui peut prendre jusqu’à 18 mois.

Nous sommes en désaccord avec ces exigences. Réclamer une OPP est discriminatoire car établit une différence entre mineurs reconnus et mineurs en procédure. De plus, aujourd’hui, à Paris, la majorité des juges ne prononcent pas d’OPP pendant les procédures : les mineurs restent dans la rue, aidés uniquement par les associations et collectifs. »

D’autres actions sont prévues dans différentes villes et sur Paris pour porter cette cause.

N’hésitez pas à rejoindre nos équipes. Laissez-nous un message ci-dessous

Retour haut de page