L’accompagnement à la scolarisation

Le but premier de DROIT A L’ECOLE est d’aider les mineurs isolés étrangers à obtenir une scolarisation dans une école de la République.

La scolarisation est la clef de voûte de l’intégration de ces jeunes en France. L’école est un droit pour tout mineur en France, quelque soit son statut, mais la route est pourtant compliquée pour de nombreux jeunes mineurs isolés étrangers. Nous accompagnons ces jeunes dans leurs démarches en vue d’une scolarité normale, et nous leur offrons un soutien moral et matériel pendant leurs études.

L'accompagnement à la scolarisation "hors les cours" : de quoi s’agit-il ?

Les actions sont assez variées : faire de la paperasse, du téléphone, aller se promener dans les administrations, trouver des solutions à des problème insolubles.

A titre d’exemple quelques extraits d’échanges lus sur la messagerie interne de DROIT A L’ECOLE

« Toujours rien pour B* ? »  « Non, rien hier sinon que son dossier est ‘en cours de traitement‘ sur l’ordi du CIO. Je rappelle cet après-midi… »
« J’ai un rdv pour vendredi matin au rectorat avec S* »
« N* me demande de l’accompagner à l’ambassade pour faire son passeport. Il en a besoin pour signer un contrat en alternance. »
« Il paraît que L* ne va pas bien. Moralement, il ne mange plus… Anorexie, désespoir ? Où est-il logé ? » « Je crois que c’est par MSF. » « Donc ils l’ont pris en charge ? Il faut être vigilants »…
« M* est enfin scolarisé ! Super ! Il faudrait appeler l’assistance sociale pour lui expliquer la situation et fournir une attestation qui lui donnerait le tarif le plus bas voire la gratuité de la cantine. »
« Je vais accompagner X* mercredi après midi pour voir où en est son affectation et faire gentiment pression. »
« Je suis allée à la DIRRECT Aubervilliers ce matin avec M* », « demain je vais au CIO Paris Nord ! », « Quelqu’un pour emmener deux jeunes au CIO de Montreuil ? »
« Il lui faudrait son attestation d’assiduité à nos cours, car il voit le juge après-demain. »
« Tu peux aller à la réunion Parent prof’ au lycée pour S** qui rentre en première ? »

« Qui pour acheter l’équipement ébénisterie de F* ? »

Concrètement, accompagner un jeune dans ses démarches en vue d’une scolarité normale se traduit par :

  • Monter un dossier pour les inscriptions aux tests, faire le suivi auprès des CIO, du rectorat…
  • Se procurer (acheter) des fournitures scolaires
  • Accompagner à pied ou en métro à un rendez-vous
  • S’inquiéter de la santé physique et mentale des jeunes, faire le lien avec la famille bénévole solidaire qui l’héberge parfois ;
  • Obtenir l’Aide médicale d’Etat ; se procurer le carnet de vaccination demandé par l’école
  • Assurer le suivi scolaire, comme le font les parents des jeunes français (inscrire à l’école, signer des carnets de correspondance au titre de l’association, aller aux réunions parents / professeurs)
  • Intervenir auprès de l’assistante sociale pour discuter de la précarité du jeune et voir comment le collège ou le lycée peut lui venir en aide
  • Rechercher une entreprise (un patron artisan…) dans laquelle un jeune puisse faire un stage ; rechercher un CFA pour une formation en alternance,
  • Aider à rédiger un CV ; faire de l’orientation (quel métier est envisageable compte tenu du marché du travail et des aptitudes du jeunes
  • Editer des attestations, faire des photocopies des pièces d’un dossier : facture EDF ou autre justificatif de domicile, carte consulaire, certificat d’hébergement, carte identité de l’hébergeur,
  • Trouver une affectation et faire gentiment pression pour qu’elle soit effective
  • Téléphoner à toutes sortes de gens : les associations qui font le suivi administratif de ces jeunes et qui nous les ont envoyés, les éducatrices référents ASE, l’assistante sociale, le personnel du CIO et du rectorat, et bien d’autres
  • Et encore quelques ratons laveurs… .😉
Retour haut de page